Bienheureux Frédéric Ozanam

Bienheureux Frédéric Ozanam

 

Bienheureux Frédéric Ozanam

1833. Depuis quelques années, Paris, en pleine révolution industrielle, attire des milliers de ruraux venus chercher du travail dans la capitale. Ils s’agglutinent au sud de la Montagne Sainte Geneviève et tombent rapidement dans la misère, l’insalubrité, la violence.

Quelques étudiants de la Sorbonne, bouleversés par la vue de ce nouvel enfer, décident de transformer leurs combats d’idées en action, au nom de leur foi chrétienne. Parmi eux, Frédéric Ozanam, 20 ans, lyonnais, cœur généreux, esprit brillant, âme noble.

Ils fondent la première « Conférence Saint Vincent de Paul » à la paroisse Saint-Etienne du Mont. Inspirés par la spiritualité du grand Monsieur Vincent de Paul, ils décident de se réunir régulièrement et de rendre visite aux familles exsangues du quartier pour les aider. C’est proprement révolutionnaire : de jeunes laïcs, bourgeois nantis, vont faire ce qui est traditionnellement dévolu aux femmes et aux prêtres.

Les besoins sont immenses et le succès de cette œuvre est immédiat. Et cela continue : la Conférence Saint Vincent de Paul de Saint-Etienne du Mont est toujours active, tout comme les 45 000 autres conférences qui aujourd’hui aident près de 20 millions de personnes dans le monde entier !